Chance

J’aimerais ça me dire que ce n’est vraiment pas juste une question de chance, j’aimerais me croire que je méritais vraiment tout ce qui m’arrive au fond. Mais je me mentirais à moi-même, tout mes onze heure onze te sont décernés, mes dix-huit petits vœux de fête je les ai fais en pensant exactement à mon style de vie d’aujourd’hui, je visais loin selon mes voisins, je partais de loin, mais la seconde que nos chemins se sont croisés tout c’est mit à avancer. J’ai accidentellement envoyé mes petits anges sur toi c’est sur, je sais pas si c’est Grand-Ma en-haut qui t’a trouvé mais je l’a remercie du fond du cœur.

J’ai essayé longtemps de faire mon bonheur par moi-même, d’avancer un pas à la fois, de faire mes choix dans ma petite tête mêlée mais les grands succès sont arrivés en même temps que toi. J’aimerais mettre l’entier mérite sur ma petite personne mais tu es le petit  » coup de pied dans l’cul » dont j’avais infiniment de besoin. Avant j’aurais été le genre de fille à te dire que t’es fou de penser qu’une personne peut changer certaines choses dans ta vie, j’aurais été la dernière à croire qu’un être n’ayant pas le même sang que moi pourrais avoir un aussi grand poids dans mes choix de vie et dans la voie dans laquelle je m’embarquerais mais aujourd’hui je souhaite à toutes les petites âmes perdues de ce monde de trouver cette main qui enlacera la vôtre et qui illuminera les chemins les plus sombres.

Je ne suis définitivement pas le genre de  » girlfriend goal » auquel la société d’aujourd’hui s’attend, je suis plus celle qui rêve en MAJUSCULE, qui du jour au lendemain décide d’une nouvelle aventure, qui change d’idée à chaque deux seconde, qui préfère pas avoir de plan mais quand même un peu pareil, je suis vraiment l’enfer! Mais aujourd’hui, je me retrouve à faire des plans pour la semaine prochaine, pour dans deux mois, pour la prochaine année et le pire là-dedans c’est que j’ai même pas peur, c’est fini les moments d’incertitude, c’est fini parce-que t’es là et que je sais que dans deux mois tu vas me tenir la main peu importe ce qui arrive, je sais que si je me plante, tu vas être là pour prendre soins de moi et relever ma tête quand même moi je n’en serai plus capable. Je le sais parce-que Grand-Ma m’a déjà dit  » Si les choses vont mieux, change y rien, parce-que peu importe ce que tu fais, tu le fais bien  ». Pis bin les choses vont d’une ampleur indescriptiblement mieux depuis que t’es là; c’est toi la fameuse chose que je fais de bien. C’est con, mais t’es ma motivation. On ne change pas une recette gagnante qui disent.

 

Merci de faire partie de ma vie petit.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s